« Les trois états de défense | Accueil | Nos trois besoins vitaux »

26 juillet 2005

Julien et Marina

Julien est un architecte très doué pour se projeter dans l’avenir et cela l’aide à imaginer les bâtiments qu’il conçoit. Il est sympathique et serviable. En ce moment, cependant, il n’est pas heureux car le cabinet qui l’emploie s’est positionné sur le créneau des centres commerciaux. Cela ne correspond pas à son idéal. Petit à petit, Julien ressent une grande lassitude. Il a du mal à se lever le matin. Sa femme Marina lui reproche d’être devenu triste. Il finit par lui avouer que son travail ne lui convient plus. « C’est simple, tu n’as qu’à en parler à ton patron. Ou chercher un autre cabinet et démissionner », rebondit Marina. « Hum… », gromelle Julien.

Quinze jours plus tard, Julien est de plus en plus fatigué. Marina lui demande ce qu’il a fait pour changer sa situation. « Tu sais, ce n’est pas si simple », répond Julien d’un air las. Et cela dure des mois. Marina est de plus en plus agressive avec son mari. Elle est excédée par cette inertie et cette fatigue chronique et se sent coupable de ne pas pouvoir l’aider… Julien s’enferme dans son mutisme : à quoi sert de discuter avec elle puisqu'elle ne comprend rien et propose toujours la même solution !

Leurs modes de fonctionnement sont très différents : Marina, quand elle est anxieuse, cherche des solutions, trouve toujours un projet à se mettre sous la dent, et se remet vite en selle. Cette méthode ne fonctionne pas pour Julien. Il lui manque aujourd'hui  de retrouver un sens à son travail.

Marina, si elle souhaite calmer le crocodile de son mari, doit d’abord calmer le sien, c’est-à-dire trouver des points de repère, regarder les éléments qui peuvent lui faire retrouver un sentiment de sécurité. Elle pourra ensuite agir sur Julien, parler avec lui de ce qu’il considère comme important et essayer de trouver ce qui peut l’aider à sortir de sa situation : son entreprise actuelle sera une référence précieuse pour intégrer un autre cabinet, plus proche de ce qu’il souhaite faire...

Elle a du mal à procéder de la sorte : son réflexe instinctif consiste à monter au créneau et à secouer le cocotier ; c’est très souvent utile mais pas avec Julien, surtout quand il est dans cet état d’esprit ! Cela aurait plutôt tendance à le bloquer et, bien entendu, elle en a conscience.

Les deux crocodiles ne parlent pas la même langue, ils sont comme étrangers l’un à l’autre. Alors que leurs propriétaires s’aiment et vivent ensemble depuis des années, ils ne cessent de s’agacer mutuellement, et font le contraire de ce qui serait efficace pour que leur relation redevienne harmonieuse…

A retrouver dans le livre au chapitre 1.
Voir également dans ce blog :
- Ces émotions qui nous gouvernent ,
- Prendre en compte les émotions dans notre vie professionnelle ,
- Le crocodile pour comprendre nos réactions ,
- A quoi sert le crocodile ? ,
- Les trois états de défense ,
- Nos trois besoins vitaux ,
- Arrêtons de nous culpabiliser .

 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/5165920

Voici les sites qui parlent de Julien et Marina:

Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier